C'est la fête des papas...

C'est la fête des papas...

Dans ce passé qui me fige de ton souvenir, je ne peux t'oublier cher papa. Malgré le temps, toutes ces années qui nous bousculent dans l'oubli, moi je chéris toujours ton souvenir... Dans mon coeur tu resteras aussi transparent, aussi vivant qu'à tes derniers jours passés à nos côtés.

C'est la fête des pères aujourd'hui et pour moi, ton fils premier né, c'est l'événement le plus important de l'année. Car sans toi je ne serais pas de ce monde cher papa. Ni mes soeurs, ni mes frères. Grâce à toi nous avons découvert un monde à la mesure de tes rêves.

Ô je sais que tu as fait la guerre... Bien malgré toi tu t'es enrôlé dans l'armée pour défendre notre pays. Tu as souffert je sais en voyant toute cette violence qui éclatait autour de toi. Tu as pleuré très souvent, tu te sentais tellement impuissant. Dans ton coeur tu souhaitais la paix et malgré tout tu as gagné la bataille. Dans tes fantasmes les plus sublimes tu imaginais déjà tes propres enfants bien présents autour de toi. Ta propre armée qui sèmerait la paix autour d'eux. Puis la guerre s'est terminée...

Le temps d'une paix durable et sans faille, tu as enfin rencontré la femme de ta vie. Ta chère Laurette t'a donné tous ces enfants que tu avais déjà imaginés. Oui cher papa tu as hérité avant de quitter ce monde de 11 enfants et de 11 petits-enfants. Et même au delà de ta mort des arrières-petits-enfants ont vu le jour. L'arbre généalogique de notre famille ne cesse de fructifier en de nouveaux enfants qui dans 100 ans peut être se souviendront de toi.

Ton fils premier né...

Nelson
Montréal (Québec)

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 20 juin 2010

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.