Comment pourrais-je oublier...

Si je témoigne aujourd'hui, c'est que je me sens terriblement seule dans mon manque maternel. Cela va faire cinq ans, le 12 mars, que j'ai perdu ma maman. Cinq années se sont écoulées et pourtant, j'ai toujours l'impression d'avoir 18 ans, comme le jour où ça s'est passé. Pour moi le temps ne passe pas puisqu'elle n'est pas là pour voir tout ce que j'accomplis. De plus, personne ne me soutient, tout le monde pense que je suis forte, que j'ai fait le deuil, alors que c'est loin d'être le cas.

Comment pourrais-je oublier ce jour où ma maman est décédée !? La question que je me pose le plus souvent, c'est pourquoi moi je suis toujours là et pas elle ? Pourquoi ce n'est pas l'inverse ? Pour vous expliquer le contexte, il faut que je vous raconte depuis le début.

En fait, j'ai porté plainte en 1990 pour inceste. Mon père n'a été incarcéré que quatre ans après. Je vivais toujours avec eux pour ne pas abandonner ma maman car il est très violent. Mais une fois qu'il est ressorti de prison, il est venu à la maison une nuit, alors qu'il n'avait pas le droit de venir nous voir et qu'il était sous contrôle judiciaire. Et ce soir là, il a frappé ma maman de dix coups de couteaux dans le coeur et moi, il m'en a donné quatorze coups. Elle est morte et moi je vis toujours ! Pourquoi ?

Aujourd'hui, la seule chose qui me tienne en vie, vous allez rire, c'est mon chat. Je l'ai eu deux mois après ma sortie d'hôpital, mais j'ai du mal à me dire que je sers à quelque chose ici bas. Surtout que personne ne me soutient.

Alors si vous avez une solution à me donner pour me redonner le goût de vivre, je l'accueillerai avec grand plaisir.

Ludivine
Tours (France)

Classé dans : Témoignages Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 3 mars 2000

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.