Cinq mois qu'il est parti

Cinq mois que je vis
Cinq mois passés sans lui
Cinq mois à penser
À tout ce que j'aurais pu lui raconter

Il a mis ses ailes
Et s'est envolé au ciel
Je n'ai donc pas eu le temps
De lui dire que je l'aime tant

C'est moi qui l'ai déposé
Puisqu'il était incinéré
Dans ce trou creusé
Qui s'est refermé pour l'éternité

Je penserai à lui
Et je rêverai la nuit
Qu'il est toujours en vie
Me serrant près de lui

Catherine

Classé dans : Poèmes Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 17 juillet 2005

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.