À chaque année, lorsqu'arrive le temps des Fêtes...

À chaque année, lorsqu'arrive le temps des Fêtes, je ressens en moi une profonde nostalgie. Bien que mon coeur soit joyeux en achetant tous ces cadeaux, je frémis dans mon esprit sachant bien que cette année encore, autour de la table, des chaises resteront inoccupées. Ça me brise le coeur de festoyer alors que le deuil m'afflige sans cesse. Malgré ma tristesse apparente, j'essaie de garder le sourire, pour les enfants surtout. Car je sais que mes neveux et nièces vivent vraiment la magie de Noël, je ne veux surtout pas gâcher leur plaisir.

À chaque année, moi et mon épouse organisons dans notre grande maison ce party de Noël auquel tous les membres de notre famille sont conviés. Notre couple a hérité de la maison familiale, pour notre famille c'est le plus beau gîte pour nous remémorer nos souvenirs d'enfance. Bien que plusieurs soient décédés, la famille a beaucoup grandi depuis la mort de nos parents. Cette maison est pour ma femme et moi notre plus bel héritage. On se réjouit lorsque tout le monde est là à bavarder et à fraterniser.

Mais encore hélas des convives décédés cette année n'y seront pas. Oncle Gilles, tante Gilberte et surtout notre petite Miriam. Pour nous ses parents, Noël sera triste cette année. En écoutant à la radio tous ces cantiques de Noël, moi je ne peux retenir mes larmes et mon épouse souvent éclate en sanglots. Je la console bien sûr et en serrant très fort nous pleurons ensemble. L'an dernier, Miriam était à nos côtés toute souriante et pleine de vie. Elle croyait encore au Père Noël... Mais malgré sa naïveté, nous voyions en elle une telle innocence. Au-travers ses rêves de petite fille nous revivions mon épouse et moi cette magie de Noël que nous avions perdue tous les deux.

Cette année, il sera difficile pour nous de célébrer la fête de la nativité sans sa douce présence. Nous essayons juste de comprendre pourquoi la vie nous afflige d'une si grande épreuve. Fêter Noël sans notre petite fille chérie est un non sens. Mais pourtant sous l'arbre il y a des cadeaux pour elle. Bien que nous savons qu'elle ne va pas les ouvrir, nous les laissons quand même là. Nous espérons seulement que de là-haut elle pourra se dire : « Mes parents ne m'ont pas oubliée. » C'est le seul moyen que nous avons trouvé afin de la gâter et de lui exprimer ouvertement notre amour. Ça nous console bien sûr, mais notre coeur souffre d'un profond abandon. Mais lorsqu'arrivera Noël fête de l'amour on va se remémorer nos plus beaux souvenirs. Photos, vidéos de notre chère fille alors bien vivante et si présente parmi nous. Tant de moments magiques passés avec elle. Des instants mémorables qu'on oubliera jamais et qui toujours resteront gravés dans notre coeur.

On se console souvent sachant bien que notre fille chérie est un ange dans les cieux. Malgré cette consolation, nous trouvons que Dieu est égoïste et on se sent un peu trahis. Il aimait tellement notre fille chérie qu'il l'a ramenée dans son paradis. Peut-être la trouvait-il trop fragile pour continuer à vivre en ce bas monde ? Il est vrai que Miriam était extrêmement sensible et qu'un rien l'affligeait. Que dire ou que faire devant un destin aussi incertain ? On sème la vie et le bonheur pour ensuite récolter des larmes et du chagrin.

La vie nous trahit très souvent mais malgré tout elle nous apporte au-travers notre coeur brisé une pluie de larmes. Qui a dit un jour : « Pleurer c'est laver son âme. » Moi et ma tendre épouse en sommes conscients maintenant. Il nous faudrait pleurer une mer de larmes pour comprendre le coeur de Dieu. Mais grâce à cet amour que nous ressentons pour elle, nous avons tous les deux la conviction que notre fille vit dans la joie, l'allégresse et qu'elle ne connaît pas la douleur. Tant qu'on va séjourner sur terre nous n'abandonnerons jamais notre fille chérie. Nous savons très bien que lorsque le trépas viendra, nous suivrons un chemin de lumière qui nous conduira vers elle.

Alors en toute transparence nous vivrons ensemble un bonheur éternel.

Nelson
Montréal (Québec)

Classé dans : Témoignages Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 22 décembre 2009

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.