Cela fait 26 jours (le 2 juin 2007) que ma femme (Élisabeth, "Babeth") est partie brutalement...

Cela fait 26 jours (le 2 juin 2007) que ma femme (Élisabeth, "Babeth") est partie brutalement à 37 ans d'un infarctus massif après avoir préparé le repas pour nos 4 enfants (Clarisse 10 ans, Faustine 9 ans, Félicie 5 ans et Leopold 18 mois). Je n'étais pas présent, je n'ai pas pu lui dire au revoir, ni recevoir un dernier baiser de sa part.

C'est une douleur inhumaine, une injustice pour elle qui avait une vie plus que saine, qui adorait la vie puisqu'en tant que sage-femme et mère, elle la donnait et aidait à la donner, une injustice pour nos enfants qui étaient tout pour elle.

C'était une femme magnifique de visage (toujours gaie avec de grands yeux pétillants) et de cœur (elle aimait les autres énormément).

Nous nous aimons extrêmement fort, même si sa pudeur de sentiments l'a empêchée de me le dire souvent. Aujourd'hui, malgré cette insupportable douleur, cet amour immense me donne une sérénité mystérieuse et magnifique car (et quelque soit la spiritualité que l'on veut mettre derrière) j'ai la sensation de la sentir auprès de moi (je ne suis pas veuf, je suis marié à un Ange), elle me parle intérieurement, et je mesure la chance de l'avoir rencontrée, d'avoir été choisi par elle, d'avoir rencontré la femme de ma vie, l'Unique, l'Éternelle.

Godefroy
Vred (France)

Classé dans : Témoignages Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 28 juin 2007

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.