Bonjour à tous ceux qui me liront...

J'ai perdu ma Maman il y aura trois ans et six mois le 9 septembre prochain. Elle s'est suicidée. Elle aurait eu 51 ans mardi (le 28 août). En juillet 1999, soit un peu plus d'un an après son décès, mes problèmes de santé ont commencé. Quelques mois après, les médecins m'apprenaient que j'étais atteinte d'une maladie incurable rare (mais pas mortelle). Cette maladie se serait déclenchée à la suite du décès de ma Maman.     J'éprouve le besoin de parler de son décès. J'avais 15 ans et demi, j'étais en Seconde au lycée. Ma sœur avait 14 ans et demi (elle était en 5e). Mes frères : 20 ans et demi et 22 ans. C'était un lundi, le 9 Mars 1998. Comme tout les matins, je lui ai fait un gros bisou et lui ai dit « À ce soir », en partant pour le lycée. Le soir, quand je suis arrivée chez moi, je n'ai trouvé que mon père et ma sœur. Mon père cherchait ma mère. Il ne savait pas où elle était. Moi, j'ai commencé à m'inquiéter. Je me remémorais les événements de l'été 1997, où elle avait fait une tentative de suicide, qui avait raté à mon grand soulagement. Mais je repensais également à ce qu'elle m'avait promis deux jours auparavant, quand nous reparlions de ce qui s'était passé. Elle m'avait dit : « Plus jamais, je ne referai une telle bêtise. Je peux te le promettre ! Je vous aime trop, toi, tes frères, ta sœur, et ton père ! ». Et pourtant...

Soudain, le téléphone sonna. Mon père décrocha, et moi, je mis l'ampli afin d'entendre la conversation. Et là... là, je compris ce qui se disait : ma MAMAN avait été retrouvée dans un lac, elle s'y était noyée. La voiture était près du lac, et il y avait un mot dedans : « JE SUIS DANS L'EAU ». J'ai eu mal, j'ai pleuré !!

Je lui en ai voulu, à elle... puis j'en ai voulu à mon père... et enfin, je me suis rendue compte que ce n'était pas de la faute de ma famille, mais peut-être la mienne. Je me suis convaincue que c'était ma faute. Je m'en voulais.

J'ai terminé mon année scolaire au lycée. Puis, à la rentrée de septembre 1999, je me suis inscrite à des cours par correspondance, car je voulais m'isoler de tout, de mes amis. J'avais peur que quelqu'un meure à cause de moi. Je culpabilisais !!!

Depuis, les choses ont changé ! J'ai fait mon année de 1re par correspondance, puis je suis tombée gravement malade. Et je n'ai pas suivi mes cours pendant une année entière. Ensuite, je suis passée en terminale, toujours par correspondance. J'ai passé un concours, et maintenant, je me retrouve à 400 km de ma famille, avec un travail, un appart... bref, j'avais l'impression que ma vie prenait un tout autre sens qui me plaisait...

Mais (eh oui, il y a un « mais »), je me suis rendue compte que j'avais peur d'aimer. J'ai rencontré un garçon super ! Mais je n'ai pas la force de lui raconter pour ma mère. Et puis, je ne suis pas capable d'assumer une relation sentimentale... j'ai peur d'aimer, peur de souffrir, peur de la vie et de la mort. La Vie m'a prouvé qu'elle ne tenait qu'à un fil, alors, pour le moment, avec ce garçon, on est comme de simples copains... on verra plus tard.

Oh, je me rends compte que j'ai été très longue !!! Mais, je peux vous assurer que ça fait un bien fou de pouvoir raconter tout ça, sans avoir à craindre des jugements ou quoi que ce soit !! ... Car vous, vous pouvez me comprendre, je crois.

Christelle
Paris (France)

Classé dans : Témoignages Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 26 août 2001

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.