Ma belle Marielle, Déjà un mois, qui a semblé un an...

Ma belle Marielle,

Déjà un mois, qui a semblé un an, que tu nous as quittés, que tu m'as quitté. Je n'arrive toujours pas à faire mienne cette réalité, je suis dans une autre dimension où mes points de repère habituels n'existent plus ; c'est comme inconcevable. C'est pourtant bien réel : tu n'es plus là. Notre connivence, nos partages, nos interminables discussions, nos rêves, nos projets, la moitié de ma vie, tout ça est parti avec toi. Tout de toi me manque, même tes sautes d'humeur. Malheureusement, j'ai été plutôt avare de mots tendres et de démonstrations affectives, et je le regrette beaucoup. Ce que je te dis maintenant j'aurais pu le dire avant, et c'est ce que je réalise. Je me rachète en priant toujours pour toi et en t'offrant mon amour dans tout ce que je fais. Tu es l'amour de ma vie, et tu dois être mieux à même d'en juger maintenant avec tes nouveaux yeux d'ange.

Puisses-tu, ma Belle, reposer sereinement dans la lumière et l'amour. Attends-moi !

Maurice qui t'aime et t'aimera toujours
Montréal (Québec)

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 27 février 2008

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.