Un ange meurt

Un ange meurt,
Un autre naît,
Toi, tu es parti,
Et ma nièce est née,
Tu m'as laissée,
Et elle m'a « consolée »,
Ma vie a basculé,
Sans prévenir,
J'ai pleuré,
Ton image riait,
Je riais,
Tu te questionnais,
Tout nous a séparés,
Les parents d'abord,
Ensuite les copains,
Mais on a résisté,
On s'est aimés cachés,
Seuls dans un local vidéo,
Où personne ne venait,
C'est là qu'a débuté
Notre amour,
Petit ange déchu,
Tu m'as « déçue »,
C'est comme si,
En me laissant,
Tu m'avais mis,
Une ceinture
De chasteté,
Toujours je resterai
Prosternée à tes pieds,
Quand un jour
La mort viendra
Me chercher,
Je te retrouverai
À jamais,
Alors, nous aurons
Un repos bien mérité.

À Yohan, parti il y maintenant
quatre ans par un jour d'été.

Angélique
(Grandmetz, Belgique)

Classé dans : Poèmes Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 20 juillet 2005

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.