Allô mon amour...

Allô mon amour,     Déjà cinq longs mois sans toi. Ton absence est toujours aussi lourde, les journées sont toujours aussi longues. Maintenant les vacances sont arrivées et je ne sais quoi faire de mes journées. Je vois les enfants régulièrement, j'essaye toujours de comprendre mais je n'y arrive pas. À chaque matin c'est encore une lutte à finir, c'est l'éternel combat qui recommence.

Les sports d'hiver sont à la veille de recommencer et je me dois pour toi de faire face à la musique. L'autre jour, je suis allée à l'aréna et je te sentais si présent, c'est comme si tu étais toujours là. J'y ai revu tous nos amis, tout le monde était content de nous revoir, ta fille et moi.

Je n'arrive pas me mettre dans la tête que tu n'es plus là. Tu étais si jeune, on ne meurt pas à ton âge, mais comme toujours je dois me rendre à l'évidence car le soir venu tu ne rentres pas à la maison, et ça me frappe à chaque fois. C'est comme si je gardais espoir jusqu'à la tombée du jour.

Mais je sais que d'où tu es, tu gardes toujours un œil sur nous et que tu nous protèges. J'attends avec impatience le jour ou j'irai te retrouver. D'ici là je continue la route qu'on avait choisie ensemble et je sais que même si physiquement tu n'es plus là, tu es toujours malgré tout parmi nous.

Je t'aimerai toujours mon amour.

Sylvie xxxxx
Saint-Eustache (Québec)

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 14 août 2002

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.